ACCUEIL & INSCRIPTION (Français) - - INSCRIPTION - DESCRIPTIF et COTISATIONS - - ACCES - - TRANSPORT - - ANIMATEURS -- STATUTS - - DOCUMENTATION - - HISTORIQUE - - FEDERATION
PRINTEMPS-ETE - - AUTOMNE - - RAQUETTES - - RANDOS DOUCES - - FACEBOOK - FORMATIONS - - PERMANENCE - - PHOTOS


Association collongeoise de randonneurs en Haute-Savoie

 

Association OXYGÈNE 74

(mise à jour le 29/01/2013)


Dimanche 3 février 2013 - Col de Spée (1 688 m) avec restau, cotation 1-C (En Raquettes)

Balade au Col de Spée par le sentier de l'Espoir (un peu d'histoire)

Rendez-vous à Gaillard Moëllesulaz pour un départ à 08h30 puis Thorens-Glières et le col des Glières :

Cet itinéraire nous conduit à travers les paysages alpestres de la partie nord-est du massif des Glières. Le nom donné au sentier évoque le décrochage des Maquisards de ce secteur pour qui il représenta " l'espoir " d'échapper à l'encerclement.

Aller à la Mandrolière. Passer au chalet de la Combe puis au chalet de Fréchet. Suivre sur la gauche le bon chemin en direction d'Outan. Laisser le chalet sur la droite et s'avancer jusqu'à l'extrémité d'un replat herbeux (1 380 m) où débouche le sentier des Patriotes venant du Petit-Bornand-les-Glières. Monter par le chemin jusqu'à l'alpage de Spée (1 465 m). remonter la combe dénommée le Creux des Sarrazins et atteindre le col de Spée.

Le sentier de l'Espoir continue vers Orange via le col du Freu…

Retour par le même chemin avec arrêt au restaurant :

C h e z L a C o n s t a n c e

Repas savoyard avec :

beignets de pommes de terre,

charcuterie,

fromage et

dessert

pour 18,50 €

ou plat du jour :

viande et accompagnement

pour 14.50 €.

Dénivelé cumulé : 520 m, distance aller-retour 13 km, cotation 1-C en raquettes. Balisage spécifique sentier historique et panneaux directionnels.

Cartes IGN : Massif Glières Parmelan (IGN/CDRP 74), ou La Clusaz 3430 ET.

Un peu d'histoire p 78-79 du topo-guide " le Massif Glières-Parmelan… à pied® " (2e édition, mai 2012)

Location de raquettes à Genève ou au Plateau des Glières.

Equipement : Bonnes chaussures étanches, raquettes. Habits chauds et de pluie, boisson. Chaussures de rechange pour les passagers.

Assurance et formalités : Les participants doivent s'assurer qu'ils sont bien couverts pour le remboursement des soins en cas d'accident, soit par leur assurance privée, soit par leur adhésion à la FFRP. S'ils viennent à titre d'essai, ils sont priés de remplir et signer le document qui se trouve sur le site d'Oxygène 74 et le remettre le matin même au chef de course. formulaire d'inscription

Contributions financières : Pour les non-membres 5,00 €.. Transport : Gaillard au col des Glières .....km soit ..... euros pour le conducteur.

Assurance du club : cette rando bénéficie de la couverture "forfait Accueil", et ouverte aux personnes non licenciées.

Limite d'inscription jusqu'au vendredi 01/02/2013 20h00 pour tous les participants

Olivier

 

CR :  

UN PEU D'HISTOIRE

L’ÉVACUATION

Lorsque, dans la nuit du 26 au 27 mars 1944, l’ordre d’évacuer Glières parvient aux sections qui tiennent l’angle nord-est du massif, les événements de la journée donnent forcément à penser que les Allemands ont déjà pris pied sur la partie centrale du Plateau. Les Maquisards doivent donc décrocher vers le nord.

C’est en direction de Spée que commencent à monter les hommes de la section « Allobroges », commandée par André Macé, dont le groupe était venu du Grand-Bornand. Très naturellement, ils veulent rejoindre leur village situé dans la direction opposée. Avec l’accord de leur commandant de compagnie, l’adjudant-chef Onimus, ils décrochent directement sur la vallée du Borne. Arrivés au petit jour aux alentours de la cote 1732, ils abordent la falaise rocheuse des rochers de Darenday qu’ils doivent absolument descendre. Ils y parviennent tant bien que mal et se cachent dans le bois qui domine le chalet d’Arthur Ballanfat, l’un des ravitailleurs du Plateau. C’est là que, nourris par ce précieux allié (qui paiera son courage de sa propre vie), ils peuvent attendre pendant cinq jours que la Wehrmacht quitte la vallée. Ils traversent le torrent, remontent au-dessus d’Entremont pour rejoindre le Chinaillon par le Plan de la Forclaz. Hélas, deux d’entre eux se font prendre presque arrivés chez eux et seront fusillés. Mais Raymond Perrillat, membre de la section et jeune photographe du Grand-Bornand, qui avait caché dans un rocher les bobines des photos qu’il avait prises sur le Plateau, les récupérera quelques semaines plus tard : elles sont le principal témoignage photographique sur le Maquis des Glières.

Pendant ce temps, les hommes de « Liberté Chérie » qui, au matin du 26 mars, ont repoussé l’incursion allemande en direction du Lavouillon, font leur sortie en direction d’Orange, sur le versant nord du massif, avec ceux de la section «Verdun » qui, sous les ordres de Georges Buchet, ancien sergent du 27e BCA, a tenu tête à la Milice au col du Freu. Les premiers trouvent refuge dans le secteur de Bonneville. Les seconds réussissent à revenir, avec la totalité de leurs armes, à leur point de départ, Vailly, près de Thonon. Malheureusement, le 5 avril, la Milice chablaisienne cerne le village, récupère les armes et arrête Georges Aragnol qui sera déporté. p 78-79 du topo-guide " le Massif Glières-Parmelan… à pied® " (2e édition, mai 2012)

 

 Haut de page :


Oxygène 74, Appt. 204 Helvetia 4, 107 rte d'Annemasse 74160 Collonges Sous Salève (France) téléphone 0033 450 95 96 89 ou 0033 682 03 55 42. Courriel : rando-74@wanadoo.fr ; Site Web : http://rando-74.pagespro-orange.fr

 RETOUR PAGE d' ACCUEIL...........